Séminaire commun Eur’orbem : séance du 7 novembre

Roman Krakovsky est historien, enseignant à l’Université de Genève. Spécialiste de l’Europe centrale et orientale, il a notamment publié Réinventer le monde. Le temps et l’espace en Tchécoslovaquie communiste (Publications de la Sorbonne, 2014), L’Europe centrale et orientale de 1918 à la chute du mur de Berlin (Armand Colin, 2017) et Le Populisme en Europe centrale et orientale. Un avertissement pour le monde (Fayard, 2019). 

Trente ans après la chute du communisme, l’Europe centrale et orientale est devenue un des foyers des populismes européens qui proposent de réorganiser les sociétés selon les principes libéraux, en renforçant le rôle de l’État au détriment des contre-pouvoirs. Pour comprendre ce paradoxe, il faudrait replonger dans l’histoire, car le populisme n’est pas un phénomène nouveau dans cette partie de l’Europe. Cette approche de longue durée permet de souligner que le peuple a été souvent construit sans la démocratie et la modernisation réalisée sans le libéralisme. Au travers de l’histoire du populisme centre-est européen se dessine l’histoire d’une autre modernité, à distance de la démocratie libérale et du rôle téléologique qu’elle occupe dans les récits occidentaux.

Audrey Kichelewski est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Strasbourg et membre junior de l’Institut universitaire de France (promotion 2019). Elle dirige la collection « Écrits de Femmes » aux Presses universitaires de Strasbourg et codirige depuis septembre 2019 la Revue d’histoire de la Shoah. Ses travaux portent sur l’histoire des Juifs polonais et de la mémoire de la Shoah, en France et en Pologne, par le biais des écrits produits par les rescapés ainsi que des sources judiciaires sur les criminels contre l’humanité jugés en Pologne jusqu’aux années 1970. Elle a publié de nombreux articles et le livre issu de sa thèse, Les Survivants. Les Juifs de Pologne depuis la Shoah, est paru chez Belin en 2018. Elle a également codirigé l’ouvrage collectif Les Polonais et la Shoah. Une nouvelle école historique, Paris, CNRS éditions, 2019.

« Entre justice, histoire et mémoire : les procès de criminels de guerre en Pologne populaire (1958-1989)”

Dans le sillage des procès d’Eichmann et ouest-allemands contre les criminels nazis, on observe à partir des années 1960 une recrudescence de l’activité judiciaire également à l’est du rideau de fer, notamment en Pologne, contre des collaborateurs nationaux des nazis. Moins connus que leurs homologues ouest-européens ou vus exclusivement sous le prisme de l’instrumentalisation politique, ils ont pourtant contribué à façonner les représentations de la Seconde guerre mondiale et permis au régime de se légitimer comme le metteur en scène d’une justice véritable. Il s’agira d’étudier ces procès dans leurs dimensions socioculturelle, symbolique, mémorielle et transnationale au regard des circulations entre Est et Ouest et au sein du bloc de l’Est des pratiques et des imaginaires de la justice.

 

 

Séminaire commun Eur’orbem: dates pour 2019-2020

Ce séminaire se déroule les jeudis de jeudis de 17h30 à 19h30

dans la salle de conférences

Eur’ORBEM, 9 rue Michelet, 75006 Paris.

  • 10 octobre 2019: Sara Dickinson (Université de Gênes): « Écritures féminines », Cécile Rousselet: « Figures féminines dans et de l’histoire : le cas du roman russe et yiddish entre 1920 et 1980 »
  • 7 novembre 2019: Audition de Mihai-Dan Cirjan, Audrey Kichelewski(Université de Strasbourg): «Entre justice, histoire et mémoire: les procès de criminels de guerre en Pologne populaire (1958-1989)», Roman Krakovsky(Université de Genève) : « Le populisme en Europe centrale»
  • 5 décembre 2019: Audition deHonel Hedjan, Maria Rubins(University College London): «LeMontparnasse russe : la diaspora littéraire dans le contexte transnational», Sylvie Archaimbault(CNRS): «Émergence des études slaves et différents glissements sémantiques liés à la notion de slavité».
  • 27 février 2020: Xavier Galmiche (Sorbonne Université)et Alfrun Kliems (Humboldt-Universität zuBerlin) sur le programme «Spiritualités alternatives en Europe centrale»
  • 19 mars 2020: Pawel Rodak (Université de Varsovie): «Documents intimes», Clara Royer (Sorbonne Université) : «Le mythe et l’archive»
  • 23 avril 2020: Galina Kabakova (Sorbonne Université): «Collecter, éditer, classer et exposer les contes», Bella Ostromooukhova «Droits d’auteur et pratiques de piratage en Russie: enjeux et controverses»
  • 30 avril 2020: Daria Sinichkina (Sorbonne Université), «LesChants d’Alexandriede Mixail Kuzmin comme support pour l’écriture d’un poème de Nikolaj Kljuev ou la poésie lyrique comme palimpseste», Myriam Truel (ENS Lyon), «À la conquête de nouveaux lecteurs: les éditeurs delubok, de “littérature de la rue”et de littérature pédagogique pour le peuple,leurs stratégies et leur évolution à travers l’étude de leurs catalogues»
  • 7 mai 2020:Rodolphe Baudin(Sorbonne Université)«Le discours ottoman de Fedor Emin et son évolution dans les années 1760 : de l’ambiguïté romanesque au didactisme poético-historique», Philippe Gelez (Sorbonne Université) « De l’esthétique contra Turcos à la turquerie romantique dans la littérature croate, 1750-1850»