Soutenance de Julia Talatchan Zotova

« Les relations politiques et économiques russo-iraniennes

depuis l’effondrement de l’URSS (1991-2014)« . 

Thèse préparée sous la direction d’ A.Lavrov

La soutenance aura lieu le mardi 28 janvier 2020 à 12h,  au Centre d’Etudes Slaves,  9 rue Michelet – 75006 PARIS

Le jury sera composé de  :

M GONNEAU (Sorbonne U)

M HOURCADE (CNRS)

M KOLOSOV (Ac. Russie)

MME LADIER-FOULADI (EHESS)

M LAVROV (Sorbonne U)

Palabres Centres-Européennes du mardi 4 février 2020

Date: mardi 4 février2020 à 19h30 

Lieu: Maison de la culture Yiddish (29, rue du Château d’eau, 75010 Paris, tel : 01 47 00 14 00, métro Château d’eau)

Programme:

Domaine yiddish: Mendele Moykher-Sforim, L’Anneau magique, traduitdu yiddish par Batia Baum, postface d’Arnaud Bikard, Paris, Bibliothèque MEDEM, 2019. Présenté par la traductrice avec Arnaud Bikard, spécialiste de littérature yiddish.

Domaine hongrois: Sándor Márai, Journal, vol. I : Les années hongroises 1943-1948, choixettraduction deCatherineFay, postfaced’András Kanyadi, Paris, Albin Michel, 2019. Présenté par Clara Royer, spécialiste de littérature hongroise.

Domaine croate: Miroslav Krleža, Banquet en Blithuanie, traduitdu serbo-croate parMauricette Sullerot-Begic, Paris, éd.Inculte, 2019. Présenté par Naïma Berkane, doctorante.

Domaine poésie: Friedrich Nietzsche, Poèmes complets, texte et traduction nouvelle intégrale, introduction et annotation par Guillaume Métayer, Paris, Les Belles Lettres, 2019. Présenté par le traducteur.

Séance animée par Clara Royer

Changements de dates

Suite aux grèves et aux difficultés de transports diverses et variées, dont nous faisons tous la difficile expérience depuis des jours et des jours… nous vous informons:

de l’annulation de la 3ème séance de l’atelier du labo junior prévue initialement le 8 janvier, nous essaierons de trouver une date supplémentaire pour une séance de travail.

du report de l’AG de notre UMR Eur’OrBeM qui aura finalement lieu le 30 janvier 2020

CR 2ème séance de notre atelier doctorant 13.11.2019

  • Premier temps atelier:

    Exposé 1 : Ivona Valéria Iacob Blanc nous a présenté une partie de son travail sur les « Diplomates et « Justes parmi les Nations » en activité à Budapest en 1944-45. ». Elle nous a parlé des prérequis de la diplomatie pour s’intéresser à ceux qui sont allés « au-delà du devoir » et reconnus « Justes parmi les Nations ». A ce propos elle nous a signalé une exposition en cours au centre des archives diplomatiques de la Courneuve (jusqu’en décembre 2019) : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/archives-diplomatiques/action-scientifique-et-culturelle/expositions/expositions-temporaires/article/exposition-table-ronde-au-dela-du-devoir-des-diplomates-reconnus-justes-parmi

    Exposé 2 : Eugenia Sarapinanous a présenté, quant à elle, une partie de son travail portant sur la « Narrativisation de l’espace : Kyiv comme toile des récits identitaires ». Elle nous a expliqué de quelle manière Kyiv (Kiev) a perdu sa valeur politique après le XIIIe siècle pour revêtir une valeur symbolique. Et c’est à travers l’étude minutieuse et chronologique de guides touristiques ukrainiens qu’elle dégage différents noyaux symboliques de la ville ; notamment à travers les differents types architecturaux et les accents subjectifs des guides liés à la réécriture historique selon les périodes. 

  • Deuxième temps atelier: questions diverses 

    Mise à jour des CV

    Rappel rapide de la nécessité de mettre à jour son CV au niveau d’Eurorbem (et de notre labo junior).

    Question des PIF et de la formation doctorale

    Retour sur cet aspect de la formation doctorale pour bien expliquer comment faire valider son PIF (Plan Individuel de formation). Rappel de la différence qui existe avec les autres formations proposées (qui ne figurent pas dans le PIF, qui n’est rattaché qu’à l’institut de formation doctorale de la Sorbonne ( http://ifd.sorbonne-universite.fr/fr/formation.html )et auxquelles nous pouvons nous inscrire directement si cela nous intéresse. Il s’agit de formations organisées : par la Serpente par exemple / « Séminaire d’image numérique » / -, ou dans d’autres établissements comme la Bulac / « droits d’auteur pour les doctorants » /.  Quoi qu’il en soit, celle ou celui qui participe à ce type de formation peut toujours faire remplir un formulaire de présence pour son dossier (que ce soit pour notre portefolio, le comité de suivi, ou en cas de contrat doctoral).

    Exemple de recensions / compte rendu dans la revue d’Études slaves :

    Il est rappelé que les doctorants sont invités à écrire une ou plusieurs recensions d’ouvrages, lors de leur parcours doctoral. Et nous indiquons comment celles-ci peuvent être éventuellement publiées dans la Revue d’Etudes slaves en donnant l’exemple du dernier numéro. http://eurorbem.paris-sorbonne.fr/spip.php?article976

    Élections des représentants de l’ED IV le 28 novembre

    Les élections des représentants de l’ED IV auront lieu le 28 novembre prochain.  Deux doctorantes de notre labo junior ont présenté leur candidature Ivona Valeria Iacob Blanc et Snezana Duric pour représenter notre composante centre-européenne et balkanique. La liste dans laquelle elles sont inscrites est intitulée « Rose des Vents ».  Vous pouvez également retrouver toutes les formalités à cette adresse: http://www.sorbonne-universite.fr/newsroom/actualites/elections-etudiantes

    Droits d’auteur et insertions d’images dans un travail de thèse

    Agnès Thomas-Myara nous partage un aspect d’une formation qu’elle a suivi à la Bulac cette année, concernant les droits d’auteur et les insertions d’images dans un travail de thèse.

     

    • Insérer des images dans son travail de thèse

    Ne jamais omettre que dans un travail de thèse, Il faudra prouver que l’utilisation de l’image est faite dans un but pédagogique, de réflexion et d’argumentation et que ce n’est pas de la pure décoration. Il faut impérativement qu’elle soit liée à notre réflexion ! Dans ce cadre de la recherche, nous sommes alors protégés. En revanche, lorsque l’on communique, on publie ou on valorise ce n’est plus protégé. Il faut demander les autorisations nécessaires.

     

    • Utiliser une image qui ne nous appartient pas

    Il faut toujours se poser plusieurs questions : -> qui est l’auteur de l’image, le propriétaire de l’image ? -> le lieu de l’image est-il protégé ? -> la personne est-elle reconnaissable (droit à l’image) ?

     

    • Pour donner les sources d’une image, il faut toujours indiquer :

    – le titre de l’image / – l’auteur de l’œuvre (peintre sculpteur) / – l’auteur de l’image (photographe) / – le propriétaire et diffuseur de l’image (musée, archives…). Lorsque vous utilisez, par exemple, la banque de données d’images que propose Gallica, ce référencement des sources se fait automatiquement. https://gallica.bnf.fr/

     

    • Pour créer et protéger vos propres images

    Il existe 6 licences créatives Commons gratuites que vous pouvez télécharger et insérer dans vos images en fonction de leur utilisation (attribution, utilisation commerciale, partage dans les mêmes conditions, modifications). Voir : https://creativecommons.fr/creative-commons-france/

  • Dernières minutes

    Rappel des deux soutenances de doctorat à venir de nos collègues doctorants et membres fondateurs de notre labo junior : Eugène Priadko le 29 novembre, et Sarah Gruszka le 30 novembre. À ce propos, nous les inviterons en 2020 pour qu’ils nous partagent leurs itinéraires et conseils. https://passage.hypotheses.org/category/evenements-expositions/soutenances-des-doctorants-de-notre-labo-junior

    RAPPEL de la date de la prochaine Assemblée Générale d’EurOrbem : elle aura lieu le mardi 17 décembre à 15h00.

 

Soutenance de thèse de Sarah Gruszka (membre fondateur de ce labo)

« Voix du pouvoir, voix de l’intime.

Les journaux personnels du siège de Leningrad (1941-1944) »

écrite sous la direction du Professeur Catherine Depretto.

La soutenance se déroulera le samedi 30 novembre, à 9h15

à la Maison de la Recherche (28 rue Serpente 75006 Paris), salle D 323 (3e étage).  Le jury sera composé de :

  • M. Boris CZERNY – Professeur, Université de Caen, Normandie
  • Mme Catherine DEPRETTO – Professeur émérite, Sorbonne Université
  • M. Alexandre LAVROV – Professeur, Sorbonne Université
  • Mme Luba JURGENSON – Professeur, Sorbonne Université
  • Mme Valérie POZNER – Directeur de recherches au CNRS
  • M. Nicolas WERTH – Directeur de recherches émérite au CNRS

CR 1ere séance de notre atelier doctorant 23.10.2019

  • Présentation rapide du labo junior, de l’atelier et du carnet Hypothèses

  1. Le laboratoire Junior « Passage »
Présentation du labo et de sa création, rappel de l’adresse mail :  labojunioreurorbem@gmail.com
Les déléguées actuelles de ce labo junior sont : Naïma Berkane et Agnès Thomas-Myara
  1. L’atelier du labo junior
Il vient d’être créé cette année et pensé comme un espace de travail pour les doctorants de notre labo junior https://passage.hypotheses.org/category/atelier-labo-junior-passage
  1. Le carnet Hypothèses « Passage »
L’adresse du carnet Hypothèses de notre labo est : https://passage.hypotheses.org/
  • Tour de table 

  • Présentations des différents séminaires existants :

Tous ces séminaires sont détaillés dans les pages qui leur sont consacrées sur notre carnet Hypothèses :
https://passage.hypotheses.org/category/seminaires-conferences-journees-detudes
  • Journées d’Études et journées doctorales :
La journée doctorale  dont il avait été question à Zurich est de nouveau évoquée, nous n’avons aucune information concernant cette éventuelle journée. Les renseignements seront donnés lors du prochain atelier.

Journées doctorales à Varsovie: elles étaient initialement programmées en mai/juin. Pour l’instant nous n’avons pas plus d’information. Renseignement au prochain atelier.

Obligations des doctorants et questions diverses :    

  1. Séminaire commun Eur’Orbem 
  1. Rappel de la nécessité de mettre à jour son CV et l’envoyer à Astrid Mazaraud 
  1. Question des financements : Il est rappelé que l’école doctorale dispose (en théorie) d’une enveloppe pour chaque doctorant. Il faut pour cela constituer un dossier avec ordre de mission et l’adresser au secretariat de l’école doctorale 
    http://lettres.sorbonne-universite.fr/Aide-de-l-ED 
  1. HAL, notre identifiant chercheur
Il est demandé à chaque doctorant de se créer un identifiant chercheur sur la plateforme HAL qui permet d’accroître l’accessibilité des publications en ligne et également celle de notre Unité Mixte de recherche. Il existe plusieurs tutoriels et formations, faciles d’accès (rappelés notamment sur notre carnet Hypothèses :
https://passage.hypotheses.org/category/humanites-numeriques/ressources-en-ligne
  1. PIF, Portefolio, Comité de Suivi 
  • Le PIF (Plan Individuel de Formation) est un formulaire à remplir au début de chaque année et à renvoyer au secretariat de l’ED (afin que les formations demandées soient validées par l’E D). Certaines sont obligatoires (dans le cadre global de la thèse : éthique) d’autres sont là pour vous aider sur certains aspects de votre vie de doctorant (communication orale, outils informatiques, rédaction d’articles scientifiques, etc…) 
  • Le Portefolio est quant à lui un document qui vous suit tout au long de votre thèse, c’est une sorte de portefeuille/dossier. Il « permet de valoriser les compétences des doctorants. Ce document, obligatoire selon l’art.15 de l’arrêté du 25 mai 2016 fixant le cadre national de la formation doctorale synthétise toutes les activités du doctorant durant sa formation, incluant enseignement, diffusion de la culture et valorise les compétences qu’il a développées pendant la préparation du doctorat. À la fin du cycle d’étude doctorale, l’inventaire de l’ensemble de ces activités, validées par la direction de l’ED, sera obligatoire au moment de la procédure de dépôt de thèse. » Il faut y indiquer la liste des formations suivies et activités au cours du doctorat : formations professionnalisantes et scientifiques, activités scientifiques, responsabilités exercées, enseignement, mobilité etc. 

    Vous pouvez le télécharger à cette adresse :
    http://lettres.sorbonne-universite.fr/ed-4

     
  • Le Comité de Suivi est un comité constitué de "deux enseignants-chercheurs (différents du directeur de thèse). Le doctorant rencontre son Comité de suivi en fin de 2e année de thèse (puis toutes les années suivante), en présentiel ou par skype si nécessaire. L’avis du comité de suivi est nécessaire pour la réinscription à partir de la troisième année de thèse. Pour se préparer à cette rencontre, le doctorant remplira une fiche envoyée par l’École doctorale. Cette fiche (hormis les renseignements sur le directeur et le doctorant) comporte les points suivants : Description succincte du sujet de thèse, avancement de la thèse, calendrier prévisionnel d’achèvement de la thèse, problèmes identifiés, publications et communications scientifiques, formation doctorale, difficultés rencontrées (éventuellement), projet professionnel."  

    http://lettres.sorbonne-universite.fr/Les-comites-de-suivi
  1. Question du renouvellement de représentants des doctorants /composante slave de l’ED 020 à il faut renouveler les candidatures avant 6 novembre (dépôt des candidatures). Deux doctorantes de notre labo junior proposent leur candidature 
  1. Présentation CIRUS / CIRCE « Pour répondre à la diversité aréale du territoire qu’elle couvre (Europe centrale et orientale), l’UMR définit des composantes : le CIRCE (Centre de recherches interdisciplinaires centre-européennes et balkanique) disposant d’un site et d’une revue ; le CIRRUS (Centre interdisciplinaire de recherches sur la Russie). CIRRUS, prochaine rencontre le 6 novembre à Malesherbes. CIRCE, fonctionnement / possibilité d’organiser une école d’été (4/5 jours, 30e de personne)

Questions et suggestions

Plusieurs questions ont été posées comme : le nombre de pages demandées pour un doctorat, le format, combien d’images peut-on y inclure, etc… Toutes ces questions seront préparées et exposées lors de notre prochain atelier

Exposé

Comme cet atelier a été le premier de l’année, avec de nombreuses questions et présentations des « droits et devoirs du doctorant », nous ne proposons qu’un seul exposé cette fois.

* Agnès Thomas-Myara présente un aspect de son travail de doctorat, en cours : « Entre tabou et page oubliée de l’Histoire polonaise :  Les Łemki et le paroxysme d’Akcja Wisła (Opération Vistule) »

* questions, discussions.

 

 

Soutenance de thèse d’Eugène Priadko (membre fondateur de ce labo)

« Le Domostroj ou le Ménagier russe du XVIe siècle:

de la tradition manuscrite à l’œuvre ».

Thèse préparée sous la direction du Professeur Pierre Gonneau:

La soutenance aura lieu le vendredi 29 novembre à 14hSalle de conférence du Centre d’études slaves au 9, rue Michelet, Paris 6e

Le jury sera composé de:

M. Pierre Gonneau, Professeur à la Sorbonne Université, Faculté des Lettres
M. Olivier Azam, Maître de conférences à l’ENS ULM
M. Marcello Garzaniti, Professeur à l’Università degli Studi (Florence)
M. Aleksandr Lavrov, Professseur à la Sorbonne Université, Faculté des Lettres
M. Constantin Zuckerman, Directeur d’études à l’EPHE (IVe section)

 

Rencontre  » Autour du Cercle linguistique de Prague »

Jeudi 14 novembre 2019  » Autour du Cercle linguistique de Prague »

Centre culturel tchèque, 18 rue Bonaparte, 75006 Paris, 18h30

Présentation modérée par Ilona SINZELLE POŇAVIČOVÁ(Inalco)Sylvie ARCHAIMBAULT,Catherine DEPRETTOet John PIER

André Mazon, Roman Jakobson: La Langue russe, la guerre et la révolution, édité parSylvie ARCHAIMBAULTet Catherine DEPRETTO,PARIS,Eur’ORBEM Éditions (EOE), 2017.

Jan Mukařovský: Écrits 1928-1946, John PIER, Laurent VALLANCE, Petr A. BÍLEK, Tomáš KUBÍČEK(dir.), Editions des Archives contemporaines (EAC), 2018.

En présence de Xavier GALMICHE (directeur de publications des EOE), Stéphanie CIRAC (éditrice des EOE), Jean BOUTAN (traducteur de Mukařovský), Laurent VALLANCE (traducteur de Mukařovský)

 

http://eurorbem.paris-sorbonne.fr/spip.php?article985

10 bourses de recherche en Pologne pour doctorants etrangers (pour 2020)

Pour information, l’Institut d’histoire de l’Académie polonaise des sciences à Varsovie (IH-PAN) accueille une nouvelle école doctorale (Anthropos Doctoral School) interdisciplinaire qui associe plusieurs autres instituts, et ouvre un appel pour dix bourses (un mois) destinées à des doctorants étrangers, pour un séjour de recherche au cours de l’année 2020.  
Vous trouverez (en anglais) toutes les informations et les formulaires à cette adresse : https://ihpan.edu.pl/en/call-for-applications-for-prom-international-exchange-fellowship-for-doctoral-students/

Séminaire commun Eur’orbem : séance du 7 novembre

Roman Krakovsky est historien, enseignant à l’Université de Genève. Spécialiste de l’Europe centrale et orientale, il a notamment publié Réinventer le monde. Le temps et l’espace en Tchécoslovaquie communiste (Publications de la Sorbonne, 2014), L’Europe centrale et orientale de 1918 à la chute du mur de Berlin (Armand Colin, 2017) et Le Populisme en Europe centrale et orientale. Un avertissement pour le monde (Fayard, 2019). 

Trente ans après la chute du communisme, l’Europe centrale et orientale est devenue un des foyers des populismes européens qui proposent de réorganiser les sociétés selon les principes libéraux, en renforçant le rôle de l’État au détriment des contre-pouvoirs. Pour comprendre ce paradoxe, il faudrait replonger dans l’histoire, car le populisme n’est pas un phénomène nouveau dans cette partie de l’Europe. Cette approche de longue durée permet de souligner que le peuple a été souvent construit sans la démocratie et la modernisation réalisée sans le libéralisme. Au travers de l’histoire du populisme centre-est européen se dessine l’histoire d’une autre modernité, à distance de la démocratie libérale et du rôle téléologique qu’elle occupe dans les récits occidentaux.

Audrey Kichelewski est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Strasbourg et membre junior de l’Institut universitaire de France (promotion 2019). Elle dirige la collection « Écrits de Femmes » aux Presses universitaires de Strasbourg et codirige depuis septembre 2019 la Revue d’histoire de la Shoah. Ses travaux portent sur l’histoire des Juifs polonais et de la mémoire de la Shoah, en France et en Pologne, par le biais des écrits produits par les rescapés ainsi que des sources judiciaires sur les criminels contre l’humanité jugés en Pologne jusqu’aux années 1970. Elle a publié de nombreux articles et le livre issu de sa thèse, Les Survivants. Les Juifs de Pologne depuis la Shoah, est paru chez Belin en 2018. Elle a également codirigé l’ouvrage collectif Les Polonais et la Shoah. Une nouvelle école historique, Paris, CNRS éditions, 2019.

« Entre justice, histoire et mémoire : les procès de criminels de guerre en Pologne populaire (1958-1989) »

Dans le sillage des procès d’Eichmann et ouest-allemands contre les criminels nazis, on observe à partir des années 1960 une recrudescence de l’activité judiciaire également à l’est du rideau de fer, notamment en Pologne, contre des collaborateurs nationaux des nazis. Moins connus que leurs homologues ouest-européens ou vus exclusivement sous le prisme de l’instrumentalisation politique, ils ont pourtant contribué à façonner les représentations de la Seconde guerre mondiale et permis au régime de se légitimer comme le metteur en scène d’une justice véritable. Il s’agira d’étudier ces procès dans leurs dimensions socioculturelle, symbolique, mémorielle et transnationale au regard des circulations entre Est et Ouest et au sein du bloc de l’Est des pratiques et des imaginaires de la justice.